Se remettre en question

Je suis Antoine. J’ai des projets, des rêves, j’aimerai y croire. Pourtant, je ne me sens pas capable d’y parvenir. Je suis trop nul pour réussir à atteindre mes objectifs. Je voudrai devenir astronaute, mais c’est même pas la peine d’y penser. J’étais nul à l’école, mes profs me disaient qu’il fallait que je redouble d’efforts. Mes parents me disaient de trouver un travail, de ne pas être comme « ceux qui ne font rien de leurs vies ». Alors c’est ce que j’ai fait et je travaille maintenant dans une bonne société.

Beaucoup me disent que j’ai de la chance et que j’ai une bonne place. Pourtant, il m’arrive de repenser souvent à ce rêve de devenir astronaute. Et dans ma vie actuelle, je ne suis pas heureux. De toute façon, je ne suis pas assez bon pour y parvenir. Je ne l’ai jamais été.

L’idée limitante de croire que nous ne sommes pas assez bon

L’histoire d’Antoine est une histoire fictive, mais qui ressemble à beaucoup d’histoire que j’ai pu constater au cours de ma propre vie. D’ailleurs, je suis resté longtemps moi-même dans l’idée que « je suis trop nul » pour arriver à mes objectifs. Pourtant j’avais tort. Nous pouvons bien accomplir presque tout ce que l’on veut si nous mettions les moyens. Pour peu que vous restiez réaliste. Dans le sens où, vous ne volerez jamais. Mais assez fou pour croire en vos rêves.

Vous pouvez voir grand. Mais d’où nous vient cette idée que nous ne sommes pas assez bons ? Comme à peu près toutes les croyances limitantes que nous avons, elles viennent de notre expérience de vie ainsi que des mauvaises perceptions de notre cerveau.

Prenons l’exemple d’une perception biaisé de ma propre expérience. Je pensais dur comme fer que je n’étais pas fait pour apprendre. Que je devais foncer dans le tas. J’avais toujours de mauvais résultats à l’école et j’ai souvent eu des remarques à ce sujet. Ma croyance était que je n’étais simplement pas fait pour l’apprentissage. Après avoir prit mon indépendance d’esprit et ne faire confiance qu’à moi et à travailler mes croyances qui étaient limitantes, j’ai découvert que je devais passer ma vie à apprendre.

Se faire confiance plus qu’à n’importe qui.

Je ne dis pas qu’il faut s’enfermer dans une grotte et de ne voir plus personne. Cependant, VOUS êtes la personne en qui vous faite le plus confiance. Vous aurez toujours des remarques, des conseils, des idées de toute sorte de personne, ils ne pensent pas à mal et ils peuvent être de bons conseils. Mais qui que soit la personne, vous êtes la seule personne décisionnaire sur la direction que prend votre vie.

Ça n’a rien de personnel.

Les personnes qui vous font des remarques, qui vous font mettre des idées qui ne correspondent pas à votre perception, ne doivent pas entraver vos objectifs. Beaucoup n’ont pas conscience d’avoir des besoins et de ne pas les respecter. Quelqu’un qui est en colère, car il n’a pas répondu à son besoin d’être au calme pourrait très bien renvoyer son sentiment de colère sur vous inconsciemment en ayant un avis négatif de base et donc biaisé.

Trop de paramètres rentrent en compte pour prendre tout avis ou idée pour argent comptant. Vérifiez donc toujours ce que l’on vous dit. Ne faites jamais d’un avis une vérité absolue. Dans le livre des quatre accords toltèques, Don Miguel parle de l’accord de ne rien prendre de personnel. C’est un accord que je m’efforce de respecter le plus possible.

Et il est très important, car depuis, j’agis sans rien devoir à personne. Avant de connaître cet accord, je pensais que je devais toujours prouver ma valeur. Or, nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, de plus nous sommes notre seul juge. Cela me permet aussi de relativiser beaucoup sur des remarques que l’on peut me faire. Je préfère maintenant analyser si ce que l’on me dit est pertinent. Si j’en juge que ça ne l’es pas, je supprime sans hésiter de mon esprit.

La bonne croyance

Et si je pensais que je suis super bon ?

Le cerveau est le muscle le plus complexe de tous. Je m’efforce à le comprendre du mieux possible. J’en ai encore beaucoup à apprendre et il y en aura toujours à apprendre. C’est un sujet qui me passionne et il est clair que je veux et que vais en apprendre beaucoup plus. Il y a une chose que je sais cependant, cela ne vous fera aucun mal de croire que vous êtes bon. Vous ne pouvez pas croire que vous êtes bon et nul à la fois. Il peut être intéressant parfois pour inverser une croyance limitante de croire l’inverse.

Le plus efficace pour inverser sa croyance limitante

Quand j’ai moi-même arrêté de croire que je n’étais pas si nul, ç’a été de me prouver que je ne l’étais pas. Si vous avez suivi le conseil de ne rien prendre de personnel alors quoiqu’on vous dit, vous êtes votre seul juge. Si vous vous prouvez que vous êtes bon alors vous le serez.

que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans les deux cas vous avez raison.

Henry Ford

Pour reprendre l’exemple d’Antoine, si il croit pouvoir arriver alors il le pourra. Si il se lance dans l’apprentissage sur comment devenir astronaute, alors il pourra le devenir. Pas en un claquement de doigt c’est sur. Mais en s’entrainant et en apprenant alors il pourra y parvenir et il aura donc briser sa croyance.

Les croyances sont tenaces

Vous l’avez comprit, pour dépasser une croyance qui vous limite, il faut du travail. Travail ne veut pas dire « déplaisant ». Nous pouvons rendre le chemin amusant. Si vous vous sentez pas assez bon dans un domaine qui vous passionne alors sortez de votre zone de confort et foncez. C’est un cercle vertueux. Au plus vous allez faire des découvertes et que vous allez progresser, au plus votre cerveau sera apte à croire une nouvelle croyance. Vous allez donc faire d’une pierre, plusieurs coups.

A vous de jouer

C’est à vous de choisir si vous voulez changer. Le but c’est d’avoir une vie qui vous correspond plus. D’être un individu débridé de ses croyances. A vous et vous seul de choisir quelles croyances vous voulez. Mais je pense vraiment qu’avoir des croyances qui nous limitent est un gâchis. Alors que nous pourrions apporter plus et d’avoir une vie plus épanouissante.

Si cet article vous a plu, sachez qu’il fait parti du défi que je me suis lancé. Le défi de briser 14 croyances limitantes pour vous donner des pistes pour être un individu débridé et plus épanoui. Un article par semaine sera publié sur ce défi, surtout, n’hésitez pas à me faire parvenir dans les commentaires les croyances que vous avez.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire